La recette qui en jette... avec du poisson et des courgettes !

Publié le par DS

Envie de servir un plat qui change, original et goûteux, mais pour autant facile et pas trop dispendieux ?... Bingo, à tes fourneaux.

# Crumble de poisson blanc aux courgettes #

Recette originale crumble poisson courgette

Ingrédients (pour 3 personnes)

. 250 g de filet de lieu noir (ou tout autre poisson) : 3,90
. 2 belles courgettes : 0,50 env.
. 5 cl de crème :
0,18
. 1 branche de céleri
. 1 gousse d'ail
. Un peu de zeste de citron

crumble courgette poisson blanc

Pour le crumble :
. 60 g de beurre salé : 0,45
. 60 g de farine : 0,05
. 50 g de parmesan : 1,65

1) Fais cuire le poisson dans une casserole d'eau bouillante.

2) Pendant ce temps, détaille les courgettes en morceaux et fais-les revenir à la poêle dans un peu de matière grasse. Lorsqu'elles sont dorées ajoute l'ail, le zeste de citron, sale et poivre. Puis mixe au robot avec le céleri et la crème.

crumble salé poisson courgette

3) Prépare le crumble en mixant le beurre (s'il n'est pas salé, vas-y pour le sel mais mollo, mollo !...), la farine et le parmesan pour obtenir une pâte sableuse.

4) Dans un plat à gratin, dispose le poisson cuit émietté, recouvre du mélange aux courgettes, puis répartis le crumble... et au four pour 35 minutes environ, à 210°.

Une autre recette qui en jette avec du poisson ?

Recette saumon originale et facile

... Connais-tu le crumble de poisson à la vendéenne by SuperMadame ? De la balle océanique, on ne te dit que ça.
Sinon, les filets de saumon à la tapenade n'ont, eux non plus, plus rien à prouver...

Commenter cet article

Marie-Hélène 22/08/2019 18:18

Bonjour Madame, et toutes les followeuses, petit retour sur le délire poisson-chat.

Cette petite affaire m'aura occupée une partie de l'été, si jamais j'avais eu l'idée de m'ennuyer, ce qui n'est pas près d'arriver. Car il faut s'informer, s'équiper, préparer ses lignes, prévoir la grande boite à outils à roulettes, etc. J'ai pêché à partir de 18h, au bord d'un étang désert (on croise les pêcheurs qui repartent). On s'installe, on oublie le temps, on dit, bon encore un et j'y vais. Quand les chauves-souris commencent leur balet au ras de l'eau, on regarde autour de soi, et on se dit : tiens, mais j'y vois plus rien, il faudrait que je plie bagage, là. Et là, on est content d'avoir une lampe dans la boite à outils.

1ère séance de pêche : 11 chats et deux gardons. Tout petits, et donc petite friture de minuscules filets en entrée. Pas d'arêtes, du coup, mais plus de farine frite que de poisson, bof.
2ème séance : 28 poissons-chats d'environ 15 cm (ces gaillards se déplacent en bande du même âge). Une fois les filets levés, il reste à cuisiner, environ ... un bol de chair. Pas de quoi faire un festin, donc, mais un bon risotto pour deux personnes, oui.

La recette de risotto au poisson-chat : faire revenir un oignon dans une poêle, y faire dorer le riz (le riz italien qui va bien), puis commencer à mouiller à l'eau froide ou tiède. Ajouter sel, poivre, épices selon le goût. Si épices du sud, préférer l'huile d'olive. Si ail et persil, plutôt une huile neutre, par exemple. Répartir les petits filets, continuer à mouiller en petites quantités, jusqu'à cuisson complète du riz. Pour cette fois, je n'ai pas mis de vin blanc. Mais on peut décliner selon plein de variantes, c'est ce que je me propose de faire les fois prochaines.

Le poisson-chat se mérite. A la pêche, enfiler un gant pour décrocher et manipuler le poisson, ça pique, et ça fait mal. Le chat est un poisson résistant : s'armer de courage pour achever la bête. Pour éviter des manipulations fastidieuses, se contenter de lever les filets à partir des côtes jusqu'à la queue, avec un couteau bien effilé, et on enlève la peau du même geste dans la continuité. De cette manière, pas d'arête.

Avec tout ça, passer des heures à pêcher, préparer, réparer ses lignes, etc, c'est presque une méditation. Bon, en même temps, je ne ferais pas ça tous les jours ...
Bises, et bonne fin d'été !

SuperMadame 23/08/2019 08:25

Merci pour cette recette du risotto au poisson-chat Marie-Hélène !!! Elle mérite même un article dédié, car m'est avis qu'au vu de la prolifération de l'espèce, on va avoir besoin de bonnes recettes pour accommoder ce nouvel hôte, jugé indésirable, de nos plans d'eau !...

Marie-Hélène 30/07/2019 13:14

Oups, je retombe sur mon post précédent, et ce "je repense à un eom" me laisse perplexe ... Qu'ai-je donc voulu dire ? Ce soir là je faisais une recherche sur le poisson-chat, et mon ordi obéissant s'est éteint à l'heure programmée (sinon coucher tardif. Très. ) Mais cela suppose quelques bugs parfois. Comme d'envoyer précipitamment un message pas fini ;+)
Il est possible que j'aie voulu parler du "catfishing", pratique répandue outre-atlantique de l'usurpation d'identité sur les réseaux sociaux. Une émission de télé est basée sur le démasquage des auteurs. Glauque.
Quant au goût du poisson-chat, il paraît que c'est assez fin, la chair est ferme, sans arêtes. Il doit y avoir des tas de recettes en Louisianne et en Asie, mais je pense, grillé, frit, en sauce, tout doit être possible.
Pour l'introduction, ben c'est trop tard, il est partout. Il faut donc systématiquement le tuer avant de le transporter, sous peine de forte amende. Il aime particulièrement les eaux dormantes, et surtout pas trop froides. Avec le réchauffement climatique, on va être servi ... Donc pas d'états d'âme avec le poisson-chat.
Bises et bonne journée !

Marie-Hélène 26/07/2019 21:59

Eh bien, Madame, je n'en ai pas mangé non plus, du poisson-chat. Vu qu'il est : invasif, extrêmement prolifique, agressif avec la faune environnante, il n'y a pas de raison de faire trop de sentiment. En cas de sêcheresse il est capable de s'envaser dans la boue jusqu'aux prochaines pluies, et lors des canicules, quand les autres poissons flottent déjà le ventre à l'air, la température de l'eau léthale pour lui, est de 35°C. C'est un poisson à la chair un peu molle dit-on, avec un squelette cartilagineux. On dit qu'il est arrivé d'Amérique à partir des aquariums du muséum d'histoire naturelle dans les années 60. Depuis il a colonnisé toutes les eaux douces en France.
Du coup, je repense à un eom

SuperMadame 27/07/2019 09:04

Oh, qu'est-ce qu'un eom ?...Eh ben. Dis donc. Ce poisson-chat...Un vrai survivor, redoutable comme beaucoup d'espèces invasives échappées des caisses... Si au moins sa chair était bonne ?!.... - PS : je viens de tenter une petite recherche sur le Net, et apprends même que le Code rural le classe comme « espèce indésirable susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques… dont l’introduction dans les eaux, est, de ce fait, interdite ». La vache !!!! - Euh pardon, non -

Marie-Hélène 25/07/2019 23:48

Hé hé, ce soir au bord d'un étant où je prenais le frais, j'ai été fortement incitée à essayer la pêche au poisson-chat : invasif, en nombre largement suffisant pour n'être pas en danger, et sans arêtes. Le tout est de trouver l'accompagnement qui le remette en faveur, car il a très mauvaise réputation en cuisine. Et puis pour être honnête, j'hésitais à faire du mal aux poissons (pas pêcheuse pour deux sous, mais une carte de pêche promotionnelle attend dans mon sac à main depuis plus d'un mois).
Conclusion : les poissons ne te disent pas merci, Madame, mais on peut essayer, et si on n'a pas le courage d'aller jusqu'au bout, on achètera du lieu noir ! Et voilà !

SuperMadame 26/07/2019 07:56

Ha ha ! Je n'ai jamais mangé de poisson-chat, je ne connais ni son goût ni l'état de ses populations... c'est le critère auquel je reste le plus vigilante ! C'est pourquoi je n'achète même plus de cabillaud, malgré sa saveur : et ma foi, lieu noir ou julienne font très bien l'affaire ! Je t'embrasse, profite bien de cet étang où tu as le chance de prendre le frais

isa800 25/07/2019 12:24

Poisson- courgette , ce doit être chouette !
Merci pour la recette .
Amitiés.

Isabelle

SuperMadame 26/07/2019 08:01

;-) xoxo

françoise collin 25/07/2019 07:23

Merci !!!!