Le test SuperMadame : laver le masque !

Publié le par DS

Et ouais, certaines ont déjà tenté le coup : minées par le manque de durabilité de la chose, elles ont osé.
Osé quoi ?
Laver le masque chirurgical, conçu en principe pour un usage unique. Celui qu'on est censé remplacer toutes les 6 heures et que, jusqu'ici, on jetait consciencieusement à la poubelle, mais avec un pincement au coeur devant tant de gâchis, une fois le délai passé.

Lavage du masque chirurgical

Impact santé : des avis partagés

Sur ce sujet, tout d'abord, évoquons ce que disent les autorités scientifiques.
Or les avis semblent partagés : si l'association UFC-Que choisir a constaté que 3 modèles testés gardent leur pouvoir de filtration après 10 lavages en machine, pour autant le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) continue de recommander de jeter ces masques dans une poubelle après utilisation.
Il faut ajouter, enfin, qu'un consortium initié par le CHU de Grenoble (réunissant médecins hygiénistes, virologues, spécialistes des matériaux et des procédés de filtration) a montré, et ce dès le printemps dernier, que "les masques chirurgicaux peuvent être lavés au moins 10 fois en machine avec détergent, et conservent dans ces conditions leur compatibilité avec la norme qui s'applique".*

Et côté utilisateurs ?

Voilà pour les voix d'en haut.
Mais, outre ces avis à considérer en termes de protection contre le virus, les masques lavés en machine restent-ils tout bonnement "portables" pour l'utilisateur lambda ?...

Le masque chirurgical peut-il se laver

Pas forcément.
En témoigne ce test de lavage à 60° (avec lessive classique) d'un masque porté 1 fois. Résultat : s'il ressort apparemment intact de la machine, ce n'est en fait pas le cas. Le fil de fer destiné à resserrer l'objet sur le nez est parti, et - surtout - la matière blanche intérieure a légèrement bouloché, libérant des fibres grattouillantes dès l'enfilage. Au bout de 5 minutes, les narines sont tellement agacées que le port devient littéralement insupportable et qu'on n'a qu'une idée : balancer ce satané masque à la poubelle, pour en chausser un tout neuf.

Un chouette rêve qui s'écroule, donc... Mais peut-être n'est-ce qu'une question de modèle ?
Qu'en penses-tu Madame, as-tu fait le test ?
Si oui, viens vite nous donner ton avis !

* Pour en savoir plus : cf. l'article du Figaro signé Anne-Laure Frémont (11/11/2020)

D'autres tests...

Beurre végétal maison

La santé, la santé avant tout. Et comme elle commence dans l'assiette, pourquoi ne pas tester à ton tour le beurre vegane maison ? Ou la pâte à tartiner vegane, elle aussi ?

Publié dans Système D, Organisation, Test

Commenter cet article

A
Coucou,
J'ai testé et... Tout dépend e la qualité des masques au départ. Certains restent impeccables : parfaite tenue, pas de bouloches,...
Mais pour d'autres, c'est une cata...
Et pour retrouver les masques de bonne qualité, mission impossible... Car les magasins changent régulièrement de marques, de fournisseurs...
Bref...
Répondre
S
Oui. Impossible de compter sur de vrais repères... Là aussi, on est perdu !
I
cc
j'ai aussi testé mais ils n'ont pas bonne mine après le lavage
ils sont tous mous
alors je n'ai plus trop confiance !
biz
Répondre
S
Exact, mous et froissés. Mais s'ils gardent leurs propriétés... En revanche, pas question que le lavage les rende encore plus pénibles à porter...
T
Je travaille toute la journée avec ces masques et leur qualité est très différente selon le fournisseur.
Les premiers que j'ai eus dès le premier confinement et jusqu'en octobre étaient très bien. Ceux que j'ai actuellement, sont plus épais, boulochent naturellement au point que c'est compliqué de parler avec 4 h de suite.
Parler longtemps avec les masques en tissu n'est pas toujours facile car il faut forcer les cordes vocales et cela épuise.
Répondre
S
C'est vrai ! Pour les jours de réunions je choisis de préférence un masque chirurgical, même si cela m'arrache la main... Toutes mes pensées de compassion et de gratitude pour les enseignants notamment, qui doivent déjà en temps normal élever la voix. Il en faut du courage et de l'énergie !
R
Bonne étude et bonne question, certaines ont du probablement faire les essais, personnellement non car j'en ai régulièrement par le médecin a la pharmacie, mais certainement qu'il y a des différences dans ces masques, rien qu'a la vue, suivant les paquets depuis le début, il y avait des petites différences chez certains, ils ne doivent pas tous venir des mêmes usines ou lieu, les procédés et matériaux peuvent être légèrement différents aussi, moi aussi je trouve que c'est idiot de devoir balancer cet article a chaque fois, surtout si l'on ne l'a pas porté longtemps et surtout pas les 6 h, je comprends qu'en milieu médical c'est nécessaire de changer régulièrement, autant pour le personnel que pour les patients, sinon pour le commun des mortels, mieux vaut certainement ceux en tissus faits personnellement dans les règles édictées et suivant les tutos ou achetés dans le commerce et lavés sans problème. A suivre les avis divers qui viendront...
Répondre
S
Oui, je suis bien d'accord Régine. Alors le fait est qu'il est moins difficile de parler avec un masque chirurgical qu'un masque en tissu, plus épais. Mais chaque fois qu'on le peut, opter pour le masque lavable en tissu me semble bien préférable... Par contre, à voir s'il est aussi protecteur que le masque chirurgical (les avis divergent aussi là-dessus). Pas facile de dégager le vrai du faux !