Routines hygiène-beauté : 7 astuces moins impactantes

Publié le par Delphine de SuperMadame

routine beauté et soins : des astuces pour savoir comment limiter l'impact écologique et économique

Marre de claquer un pognon de dingue en produits d'hygiène et de beauté ?
Dégoûtée de faire du mal à notre Terre et à toi-même en prime ?

Que ce soit bien clair : l'idée ici n'est pas du tout de proposer une énième liste de recettes de produits naturels à faire soi-même.
Pas du tout !


Ce qu'on cherche en revanche, c'est comment remplacer des produits souvent pas très bons (voire carrément nocifs) pour l'environnement, ta propre personne mais aussi pour ton porte-monnaie... de façon plus responsable, en dépensant le minimum et sans manipulations aux résultats improbables (bof le produit maison concocté avec des tas d'ingrédients introuvables et qui prend très vite une drôle d'odeur, ou le fond de teint home-made à base de maïzena et cacao qui peut aussi servir de pâte à tartiner)...

Revue de détail devant le miroir de la salle de bain !

1) Exit le coton démaquillant (et les lingettes)

Pour le démaquillage, une huile végétale fait le job à elle toute seule : tu n'as besoin de rien d'autre que de 2 gouttes sur le visage et de tes doigts pour les étaler en massant un peu (cils compris), avant de rincer. Si tu veux éviter au maximum les ablutions (soit par souci d'économie d'eau, soit parce que ta peau réagit au séchage), tu peux essuyer ton visage avec le gant de toilette qui te servira pour ta prochaine douche, ou même offrir une fin de vie à un vieux gant en lambeaux (qui peut tout à fait remplacer les lingettes cousues main).

2) Exit le coton-tige

Pour le nettoyage des oreilles (amies de la poésie bonsoir, mais bon on est entre nous...), un peu d'eau oxygénée qu'on laisse agir une minute de chaque côté débarrasse les pavillons encrassés.
Sinon, le coude d'une épingle à cheveux emmailloté d'un lambeau de vieux gant de toilette (voir plus haut...) ou d'un coin de mouchoir (en tissu hein ! voir plus bas) ça marche aussi ;-)

astuce éco pour remplacer les masques beauté peau et cheveux

3) Exit les masques beauté du commerce

Conserve l'eau de cuisson du riz, pour un soin gratuit de la peau et des cheveux !
Certes on peut très facilement concocter des soins "maison" avec des ingrédients naturels (huile, miel, oeufs...) et c'est déjà beaucoup. Mais là, on te parle d'un masque qui ne coûte vraiment rien dans  la mesure où l'eau de cuisson du riz en général on en fait quoi ? On la jette. Et pourtant... il serait bien dommage de s'en priver côté salle de bain. Essaie, tu verras !

4) Exit les produits purifiants et apaisants du cuir chevelu...

Le gel d'aloe vera est une bé-né-dic-tion contre les gratouilles (soulagement immédiat. Une révélation, que dis-je, une épiphanie) mais aussi les pellicules (amies de la poésie...). Une juste dose permet aussi d'assécher des racines grassouilles.

5) Exit les serviettes hygiéniques à usage unique

Vive les protections lavables (handmade of course !).
L'idée avait suscité bien du remous en commentaires lors de la parution du tuto, sur le thème du retour en arrière. Et pourtant... Utiliser des protections périodiques en tissu (et donc lavables) représente beaucoup d'avantages : des économies d'argent et de ressources, moins de pollution car moins de déchets, en évitant aussi tous les retraitements chimiques associés.

6) Exit les gels de gommage pour le corps

Astuce éco pour le gommage de la peau et l'exfoliation

Le gant de gommage "Kessa", utilisé au hammam notamment pour l'exfoliation du corps, va te faire une peau d'une douceur incroyable sans que les poissons aient à en pâtir : le seul rejet issu de ce soin étant des rouleaux de peaux mortes (amies de la poésie, toujours là ?), et non des microbilles en plastique. Sans compter que la friction appuyée de ce gant râpeux sur la peau détrempée s'avère aussi délicieusement massante et active la circulation !

7) Exit les mouchoirs en papier

Ces carrés de cellulose blanchis au chlore, nécessitant l'abattage de milliers d'hectares de bois et la consommation de beaucoup d'eau, occasionnent aussi un surcroît de déchets. Ah oui, c'est vrai, il y a les recyclés (qu'on n'achète pas parce qu'ils sont moins doux), les labellisés (qu'on n'achète pas parce qu'ils sont plus chers)...
Alors quoi, franchement, réhabilitons notre bon vieux mouchoir en tissu à carreaux ! Certes, le ministère de la Santé recommande l'usage de mouchoirs à usage unique ; sauf qu'on peut allier hygiène, écologie et économie en utilisant correctement les mouchoirs en tissu. Comme pour les jetables, il est important de ne pas les réutiliser et de ne pas les laisser stagner dans une poche avec d'autres objets. Quand ils sont sales, on les lave à haute température avec le linge de toilette ; ils prennent si peu de place dans la machine...

Et toi Madame, quelles sont tes astuces pour limiter ton impact dans la salle de bain ?
Partageons, partageons nos bonnes idées !

 

Commenter cet article

C
bonjour, je suis dans la même démarche que toi depuis très longtemps sauf pour les serviettes (comme Marie-Claire). En ce moment je couds des petits mouchoirs en tissu à "usage unitaire"pour la maison, dans des vielles chemises (carrés de 15x15), .Modèle que j'ai retrouvé de mon enfance.Et j'ai cousu 2 sacs , genre petit sac à sac ,accroché à la panière à linge sale où on les met dedans après usage.Comme ça la manipulation est limitée et je retourne le sac qui est lavé avec les mouchoirs dans la machine.Avec les collants filés je fais des tawashis , idéal pour les optiques de la voiture,et en guise d'éponge pour la peinture des enfants ou pour lisser mes réalisations de poterie .Selon les degrés de salissure soit cette fois jeté irrémédiablement sois de nouveau lavé et utilisé .SUPER ARTICLE comme d'hab à bientôt .
Répondre
D
Merci tout plein Caroline ! Oui les collants filés sont parfaits côté ménage (j'en reparlerai dans un prochain article !), merci beaucoup pour ton partage, il faut vraiment que je me mette moi aussi à la réalisation de mouchoirs (au lieu de les acheter, d'autant que je cours un peu après car rares sont encore les enseignes qui vendent des modèles en tissu)...
A
Bonjour et meilleurs voeux !
Nous sommes aussi aux serviettes lavables... Pas de problème en machine après un bon trempage en eau froide !
Pour le démaquillage, je mets un peu d'huile sur un gant de toilette humide. En malaxant un peu, ça fait une émulsion démaquillante extra même pour les yeux.
Nous n'utilisons que du savon, car les gels douche sont une vraie arnaque : un peu de savon et de l'eau dans une bouteille... Dire que ça se vend à prix d'or...
Pour les cheveux, c'est No poo depuis 7 ans et je ne reviendrai pas en arrière car les cheveux sont devenus très beaux et brillants depuis... Un lavage à l'eau claire par semaine, un rhassoul tous les 2-3 mois et surtout le brossage quotidien et lavage de la brosse.
Idem pour les colorations capillaires : elles sont à base de plantes et tous les cheveux sont parfaitement couverts et colorés. Et ça évite les colorations casques artificielles...
La lessive avec l'eau de trempage des cendres de bois permet aussi de faire de belles économies.
Et les vieilles culottes, les vieux T-shirts font de parfaits chiffons pour cirer les chaussures ou nettoyer les meubles.
Le Marc de café permet de nettoyer les canalisations à moindre frais mais il peut aussi servir de gommage pour les pieds rugueux avant de finir dans les tuyaux d'évacuation ;-)
Répondre
D
Merci beaucoup Anne pour ces précisions sur le "no poo", cela donne effectivement à réfléchir ! Tu as raison, c'est un pas à sauter... Mais il n'y a pas de raison, le moment venu on prend son élan... Je te propose d'en reparler d'ici quelque temps, lorsque l'idée aura fait son chemin
A
Merci beaucoup pour ton commentaire ! :-)
Le Marc de café permet l'entretien des canalisations par son effet légèrement abrasif... Il ne faut pas attendre l'engorgement pour s'y mettre ;-D
Le "no poo" nous fait revenir aux basiques : une chevelure s'entretient par brossage quotidien, avec une bonne brosse (en nylon ou en bois, il faut bannir les picots), 30 passages la tête en bas dans tous les sens... Et c'est la brosse qu'on va laver au moins 2-3 fois par semaine... Le cuir chevelu s'assainit, la production de sébum se règule... Les cheveux brillent car ils sont nourris par notre propre sébum. Et un lavage à l'eau claire par semaine avec un bon massage de la tête... En 7 ans, j'en ai économisé des bouteilles de shampooing... Et fini les cheveux gras comme avant, qui graissaient 2 jours après le shampoing... C'est juste un pas à sauter ;-)
D
Merci ma chère Anne ! Je retiens tes bonnes astuces, dont certaines seront à l'honneur dans de prochains articles ;-) (après la salle de bain, viendront d'autres pièces, la cuisine notamment...). Je te rejoins totalement sur le fait de n'utiliser que du savon en pain, d'une part on en utilise beaucoup (beaucoup) moins que du liquide, et d'autre part comme le dit Angevine49 cela fait moins d'emballages dans les poubelles. Sans compter l'économie... Là où je n'arrive pas à sauter le pas c'est pour le shampoing solide, avec ma tignasse hyper dense j'ai déjà du mal à les laver correctement avec un produit moussant ; le "no poo" m'impressionne beaucoup ! Je retiens notamment ton idée du marc de café comme gommage + nettoyage des canalisations (cela ne risque pas de stagner ?). Très belle, douce te joyeuse année à toi aussi
A
Bonjour,

Revenir aux méthodes de dos ancètres. A mes enfants avant de parler écologie, je parle sous et poubelle. Les savons ont juste un papier voir un fin film plastique à mettre à la poubelle alors que les flacons de shampooing et autres gels là cela prends de la place dans le sac. Donc savon adopté. Pour ce laver le dos, on voit la bonne brosse en plastique, et bien c' est non je la transforme en grande lanière tricoté mains et on peut même choisir sa couleur et hop dans la machine est elle propre. J' impose les mouchoirs en tissu. Au collège, ma fille m' avait dit mais il en faut en papier. Alors 1 c' est moi qui fournit donc je décide et mon porte monnaie dit tissu cela dure plus longtemps ( en le lavant bien sur). Ils veulent du papier, ils en procure et en plus ils vous apprennent l' écologie....
Les serviettes de toilette pas de problème quand elles sont usagés on les recycle en chiffons ou lavettes à démaquiller...
L' éponge qui sert à nettoyer la salle de bain, je ne l' a jette pas, direction la machine à laver, puis découpage en dés et direction le pot de fleur ( elle remplacera les billes d' argile).
Il faut parfois rusé et se souvenir des trucs de nos ancètres. ( en ce moment, je réfléchis à moins utiliser l' électricité comme il monte il monte...)

Bonne journée et bonne et heureuse année si je ne l' ai pas souhaité
Répondre
D
Merci ma chère Angevine, et merci pour ces bonnes idées ! La lanière à dos tricotée, je n'y avais pas pensé. Oui, en fait il suffit de reprendre conscience de ce qu'on fait par habitude depuis longtemps (mais c'est justement pour cela que ce n'est pas facile). Effectivement il n'est pas aisé de faire accepter le mouchoir en tissu à une ado, à cet âge ils trouvent cela tellement has been... Mais la raison finit par l'emporter, bravo pour ta ténacité !
A
Je ne connaissais pas le masque a l'eau de riz, je vais l'expérimenter, mais pour le reste j'utilise tous les astuces économiques, et même les mouchoirs en tissus depuis peu il est vrai, j'ai connu pas mal de ces conseils dans ma jeunesse car étant une mamie
Répondre
D
Oui, cela ne fait pas si longtemps qu'on a commencé à tout polluer avec notre société de consommation...
R
J'ai bien rigolé au démarrage et les comparaisons, çà fait du bien, et pensé qu'on revient aux bonnes vieilles méthodes d'autrefois, nous étions écolos, un peu par obligation mais aussi par raison. comme on trouve pour manger les produits du placard dont certains servent aussi pour l'entretien de la maison mais pour la beauté également.
Répondre
D
;-) Oui, qu'on utilise la nature très bien, mais pour ma part je trouve effectivement que les recettes de beauté sont souvent compliquées et étranges. Autant faire simple, très simple dans ce cas : par exemple utiliser du jus de betterave comme blush ou rouge à lèvre, comme au Moyen Âge (et ce n'est pas du tout péjoratif quand je dis ça, je ne l'évoque pas comme un regrettable "retour en arrière" mais bien comme un retour à la simplicité)..
M
Merci pour tes conseils ,je vais en tester certains . Je suis plus réservée pour les serviettes périodiques lavables,je l'ai fait dans ma jeunesse à cause du manque d'argent et franchement ,quelle galère !
Répondre
D
Même avec la possibilité de les laver à la machine ? J'ai deux filles, à la maison nous sommes trois à rincer les serviettes avant de les mettre dans un petit sac spécial dans le bac à linge sale, personnellement je ne trouve pas cela contraignant. Mais je peux comprendre que tu en aies des souvenirs mitigés ! ;-)
C
Hello,
J'ai à peu près les memes astuces. Je me maquille pas bcp, mais j'utilise des cotons que je me suis fait au crochet avec des restes. Je recycle des chemises en coton, usèes en mouchoir. Je te suis complètement dans le recyclage de gants. Certes il y a de beaux tissus pour faire des lingettes, mais autant utiliser ce qu'on a sous la main. C'est comme le sopalain lavable, c'est beau mais domage d'utiliser pour du sale. Je recycle vieux drap en torchons et serviette èponge usèes.
Répondre
D
Je suis d'accord et en plus, quand on coud soi-même ses lingettes (enfin, je parle pour moi) le tissu choisi s'avère souvent mal approprié : trop doux, ou au contraire irritant... c'est pourquoi je préfère recycler de vieux gants de toilette. Super l'idée de faire des mouchoirs avec de vieux draps et chemises, je retiens ! Merci beaucoup Cécile, et belle année à toi