Cette année, réalise tes souhaits !

Publié le par DS

réaliser souhaits exaucer voeux

Allez, cette année, on oublie les habitudes. 
Pas question de faire l'impasse sur les voeux qu'on forme pour soi-même, bien sûr, mais là on a envie de faire le taff autrement, de façon plus efficace... Histoire qu'à la fin de l'année, nos souhaits aient (enfin) été exaucés !

Haro sur les voeux pieux

Exit tout d'abord le souhait en forme de résolution, du style "Cette année je veux retrouver mon poids de jeune fille". Et ça veut dire quoi, dans la réalité ? Toute une série d'actions contraignantes - voire violentes -, à tel point que finalement, tu risques de ne pas tenir bien longtemps et donc, de te faire souffrir pour rien. Alors ce genre de souhait, on n'en veut pas.
A contrario, il y a le voeu vague comme un horizon bouché, et pas engageant pour deux sous. Le voeu pieux, sans trop d'espoir de réalisation ni - surtout - de volonté d'implication personnelle... En général, il est facile à repérer parce qu'on le formule au conditionnel : "Je voudrais gagner plus d'argent." Flou artistique et fumigènes à la rescousse, on n'est pas prêt à grand-chose en réalité, même pas à préciser son rêve. Alors pour ce qui est de la concrétisation...

Donc, il faut procéder autrement.
Véritablement différemment (car si on ne change pas la façon de procéder, comment espérer obtenir des résultats différents ?...).

Convoquer ses sensations... pour un audit !

Pour donner toutes ses chances à un rêve, le penseur contemporain Franck Lopvet* propose de commencer par une courte introspection. La première chose à faire dès lors qu'on a exprimé un souhait ? Interroger la sensation qu'on éprouvera lorsqu'il sera exaucé. Qui sera-t-on devenu à ce moment-là ? De quoi pourrons-nous jouir, dont nous ne disposons pas pour l'heure ?...
Et bim : dès lors, on comprend ce qu'on recherche au fond ; et du même coup, ce qui nous empêche de l'avoir. Se révèle l'élément de blocage - le méchant machin qui se met en travers de ton chemin et t'empêche d'atteindre ton rêve -. Accueille-le. Franck Lopvet conseille même d'en rire, histoire de l'apprivoiser avant de passer à l'étape suivante : l'action, ciblée. - Exemple, tu décides de concurrencer Anne-Sophie Lapix pour la présentation du 20-heures. Pourquoi donc ce rêve si étrange ? Eh ben parce que, ce que tu veux, toi, c'est te sentir intéressante. Regardée, écoutée... Voilà ! Tu sais par où commencer à creuser ;-) -

Se réjouir de ce qu'on a déjà :
la clé du trésor

Ensuite - mais seulement si on s'y sent bien -, on peut s'intéresser à une voie de réalisation d'ordre plus spirituel : j'ai nommé la (désormais connue) "loi d'attraction", qui veut qu'on attire ce qu'on émet. C'est tout simple en fait : tu veux trouver l'amour ? Commence par aimer, du fond de ton coeur. Tu veux te sentir financièrement à l'abri ? Sens-toi riche, d'ores et déjà ; expérimente en toi, profondément, cette abondance à laquelle tu aspires. Pour cela - et on en revient aux conseils de Franck Lopvet -, mise avant tout sur les sensations. Demande-toi ce que tu souhaites ressentir. De quoi veux-tu faire l'expérience ? **
Et de là, constate que ce que tu souhaites, d'une certaine façon, tu l'as déjà : l'amour, ne le partages-tu pas déjà, que ce soit avec un parent, un ami, un compagnon (même à quatre pattes) ?... Quant à l'abondance, elle se manifeste tous les jours dans ta vie : n'as-tu pas un toit pour te protéger, de quoi te nourrir, un lit pour accueillir ton repos ?... Ressens profondément ce beau début, goûte-le avec gratitude, chéris ce trésor.
C'est ainsi qu'alors, la vie pourra le compléter au centuple...

Pour aller plus loin, quelques pistes

* Franck Lopvet (philosophe contemporain, clairvoyant) : podcast Metamorphose pour la sortie d'Un homme debout, de Ton autre vie (et tous les autres podcasts disponibles gratuitement...)
** Aurore Roegiers (medium et artiste) : Les 5 questions à se poser quand on est bloqué sur son chemin de vie

 

Commenter cet article